Les 1an des Red Debil’s

Date

Ce weekend, les Red Debil’s fêtaient leurs 1an. Le récit de la journée par Quentin, président du groupe :

“Vendredi 11 mai : après plusieurs semaines de travail intense, nous arrivons à la veille de notre premier anniversaire tant attendu. Une quinzaine de RD se retrouvent au stade de Crotenay afin de finaliser la préparation des animations (assemblage des voiles, levée des structures bois nécessaires au déploiement des tifos). Le lendemain, 3 tifos seront déployés dans l’après-midi, durant le match des U15 puis celui des U18.

21h arrive, pas le temps de terminer tout ce qui était prévu, nous nous rendons à Monnet-la-Ville, dans l’autre stade du club, où le rendez-vous était donné pour un craquage sur un pont de la rivière d’Ain. Nous attendons les retardataires (des filles bien évidemment ????), en sifflant quelques bières, puis nous nous dirigeons vers le pont de Marigny où une bonne vingtaine de torches illuminent la rivière avec la banderole « Déjà un an à tes côtés », pour un rendu très sympathique. Retour au stade pour boire quelques pressions. Si les plus raisonnables vont se coucher tôt pour être en forme le lendemain, beaucoup prolongeront la fête jusqu’à tard dans la nuit. Aucun doute, notre anniversaire avait bel et bien commencé !

Samedi 12 mai : le grand jour est arrivé ! Une dizaine de RD se retrouvent à partir de 9h pour finaliser pour de bon ce qui n’avait pas été terminé, malgré des maux de têtes plutôt violents chez les plus bringueurs de la veille. Nous finissons finalement en avance et nous tapons un petit barbecue avant de nous rejoindre à la Marie du village, où un tracteur et une bétaillère nous attendent pour nous emmener au stade. Notre entrée, à base de fumis et de torches, est plutôt remarquée !

A peine descendus de l’embarcation, nous devons nous mettre en place pour le déploiement du premier tifo, déroulé en quatre temps :

  • Première bougie
  • Mais pas premier fumi
  • On est pas trop gâteau
  • On préfère les tifos

Débute alors le fil rouge de l’après-midi : le déploiement de banderoles tout au long des deux matchs, correspondant aux paroles de « Piano debout » de France Gall, remixées à la sauce RD :

Ne dites pas que ces garçons étaient fous

Ils chantaient plus que les autres c’est tout

Mais pour quelle raison étrange, les gens qui font des tifos ça nous dérange ?

Ne dites pas que ces garçons n’valaient rien

Ils voulaient chanter pour Crotenay Combe d’Ain

Mais pour quelle raison étrange, dès qu’il aperçoivent un stade ça les démange, ça les démange ?

Pour Crotenay ils s’déplacent partout

C’est peut-être un détail pour vous

Mais tout le monde les prend pour des fous

C’est parce qu’ils se sentent revivre, avec une écharpe autour du cou

Pour Crotenay ils s’déplacent partout

Mettent les stades sans dessus dessous

Sont même parfois un peu relous

C’est comme ça c’est les RD, n’allez pas changer leur mentalité

 

Nos chants sont réguliers et puissants, si bien que le match des U15 passe à une vitesse folle. Défaite 2-1 des ptits rouges qui nous rejoindront ensuite derrière la bâche. Il est donc temps de déployer, lors du début de match des U18, le second tifo, déroulé lui aussi en quatre temps :

  • Et tu chantes chantes chantes, le refrain des RD
  • Et tu bâches bâches bâches, pour ton club préféré
  • Ce rythme qui t’entraîne de Crotenay à Marigny
  • Réveille en toi la tentation d’craquer un fumi

Vous aurez reconnu le détournement des paroles du refrain de « Nuit de folie ».

Les chants repartent de plus belle, toujours avec une aussi belle intensité. Le ciel qui se couvre au-dessus de nos têtes ne nous enlève pas le sourire. La mi-temps arrive, mais pas de repos pour nous, puisque nous avons 15 min pour mettre en place le tifo final prévu pour la fin de match. Au retour des joueurs, malgré des cordes vocales déjà bien entamées, nous restons bruyants jusqu’à 10 min du terme du match, moment choisi pour le craquage final. La pluie s’invite alors pendant quelques minutes mais nous laisse finalement tranquilles quand l’arbitre siffle la fin du match. Victoire 2-0 de nos protégés qui confortent leur première place. Le craquage démarre alors, puis est suivi d’un clapping avec les joueurs.

Vient alors le déploiement du tifo final : nous allumons une dizaine de pots de fumée devant le voile qui s’élève donc sans laisser apparaître son contenu. Après dissipation de la fumée, se distinguent alors des chopes de bière, une bouteille de Pontarlier, Jeanne Mas (nous avons un hymne basé sur « En rouge et noir ») et tous les éléments qui constituent l’identité de notre groupe (blason du club, diable, écharpe), avec le message final du remix de France Gall « C’est comme ça c’est les RD, n’allez pas changer leur mentalité ».

Cette dernière animation marque la fin d’un après-midi parfaitement exécuté. Fiers d’avoir écrit la plus belle page de notre histoire, il ne nous restait plus qu’à faire la bringue pour clôturer cette journée de rêve.”

 

 

Plus
D'articles